Engagez dès aujourd’hui la création d’un Fonds pour l’interpellation citoyenne

Lien direct vers la pétition sur change.org

Capture d’écran 2014-02-21 à 12.01.09

Le 8 juillet 2013, Marie-Hélène Bacqué, professeure à l’université Paris Ouest Nanterre, et Mohamed Mechmache, président de l’association AC le Feu ont rendu au ministre de la ville, François Lamy, un rapport intitulé Cela ne se fera plus sans nous. Pour une réforme radicale de la politique de la ville. Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires.

Parmi trente propositions pour inverser la démarche de la politique de la ville et passer d’une logique administrative et politique impulsée « du haut » vers une dynamique partant des habitants des quartiers populaires et de leur « Pouvoir d’agir », une première série propose de donner les moyens de l’interpellation citoyenne.

Les discours sur la démocratie participative ont fleuri en France au cours des vingt dernières années, appelant au développement de nouvelles formes de participation des citoyens. Pour autant, seule la démocratie représentative reste financée, que ce soit sous forme du financement des partis politiques ou des représentants élus. La participation n’est financée que quand elle est initiée par les institutions. Il faut aujourd’hui inscrire véritablement un droit d’interpellation citoyenne comme une dimension à part entière du fonctionnement démocratique de la République, et pour cela dégager les moyens humains et financiers favorisant sa mise en œuvre.

C’est pourquoi les signataires de la présente pétition, militants associatifs, experts, élus demandent la création d’un Fonds pour l’interpellation citoyenne.Ce fonds pourra financer toute initiative citoyenne contribuant au débat public sur des enjeux d’intérêt commun, posés à l’échelle locale comme nationale. Il ne contribuera pas au financement de projets de services ou d’actions et d’animations sociales. L’objectif est de soutenir la prise de parole citoyenne pour sa contribution au débat démocratique, de permettre que se structure la parole de ceux qui ne l’ont pas, et d’ouvrir ainsi sur une construction conflictuelle de l’intérêt général.

Ce financement représentera 1% prélevés sur le financement public des partis politiques et 10% sur les réserves parlementaires. Les citoyens seront associés à la gestion de ce fonds. Les règles de fonctionnement de l’autorité en charge de le distribuer et de le contrôler seront élaborées après délibération d’une conférence de consensus.

Adresse aux parlementaires

Dans l’attente de la constitution de ce fond, les signataires demandent aux parlementaires de s’engager dès maintenant à verser 10% de leur réserve parlementaire 2014 à une association de préfiguration de ce fonds d’interpellation citoyenne permettant de mettre en œuvre et d’expérimenter dès maintenant cette avancée démocratique.


Coordination citoyenne « Cela ne se fera plus sans nous »

Lien direct vers la pétition sur change.org

Publicités

Initiatives Quartiers Populaires – Plateau débat – TV BRUITS

See on Scoop.itQuartiers Populaires

Après avoir réuni en 2012 à la Reynerie des militants toulousains et d’autres villes pour débattre et échanger sur le traitement politique des quartiers populaires depuis trente ans et sur les luttes sociales qui y sont nées, le COUAC a réuni en avril 2013 témoins et acteurs, membres de radios de quartier, webtélés, fanzines. Le thème abordé a été pour ce deuxième épisode le traitement médiatique spécifique aux quartiers populaires et de l’immigration.

Couac Toulouse‘s insight:

1er montage "court" sur la table du vendred, la suite bientôt… Un grand merci à Mathieu Soudais, de Tv-Bruits.

See on tvbruits.org

QUARTIERS POPULAIRES. Pour Madani Marzuk : « Faire sans les habitants, c’est faire contre eux »

See on Scoop.itQuartiers Populaires

A travers une âpre critique des responsables politiques, le président de l’association AMIS veut alerter les pouvoirs publics sur les conditions de vie des habitants des quartiers populaires et l’absolue nécessité de prendre leurs avis en compte pour impulser le changement.

See on www.objectifgard.com

Égalité dans le champ culturel : une revendication toujours d’actualité, trente ans après la marche

See on Scoop.itQuartiers Populaires

Par Hédi Chenchabi, président de l’association AIDDA (association interculturelle de production, de diffusion et de documentation audiovisuelle). (…) L’enjeu de la représentation des acteurs, dans ce domaine en crise de la culture, ne peut pas être ignoré car la reconnaissance de leurs compétences, de leur expertise, de leurs parcours constitue aussi une revendication partagée, depuis trois décennies, par de larges secteurs de l’activité artistique où les jeunes des quartiers et des minorités excellent. La Marche pour l’égalité a permis l’éclosion de talents individuels indéniables mais n’a pas permis la réussite d’aventures culturelles collectives pour des raisons économiques et politiques. Il est temps que l’État, les collectivités et les décideurs politiques et culturels admettent que notre marginalisation dans le champ de la culture a assez duré et qu’elle n’empêchera jamais l’éclosion des talents et la manifestation de la vérité.

See on www.humanite.fr

Rue des cités ou comment filmer la banlieue sans fantasme | Slate Afrique

See on Scoop.itQuartiers Populaires

Vieux, jeunes, femmes, hommes, les habitants d’un quartier ont tous des histoires à raconter. Carine May et Hakim Zouhani, les deux réalisateurs du film Rue des cités (sortie en salle le 5 juin) en sont convaincus. Chaque personne est «une pépite d’histoires» nourries de l’ordinaire, du quotidien, des choses qui ne font pas la une du JT de TF1, surtout quand il s’agit des quartiers populaires qui bordent le périph’ parisien.

See on www.slateafrique.com