« Demain, tout le monde kiffera les quartiers populaires ! »

8ème édition d'Origines Contrôlées

L’édition 2011 (la 8ème) du festival Origines Contrôlées, organisée par le Tactikollectif du 19 au 25 novembre dernier à la Bourse du Travail de Toulouse, a, une nouvelle fois été l’occasion de réunir autour des questions des discriminations, des expressions des habitants des quartiers populaires, et de l’action culturelle, des acteurs engagés sur ces questions foncièrement politiques et qui s’en emparent à travers une approche artistique, journaliste, universitaire, littéraire, etc…

Nous les avons rencontrés à cette occasion, et dans l’idée d’alimenter notre réflexion sur le traitement politique des quartiers populaires, nous leur avons posé à chacun-e la même question, à la fois naïve et paradoxale et jouant sur la riche polysémie du terme « populaire » : « d’après vous, pourquoi les quartiers populaires sont-ils impopulaires ? »

Le réalisateur Jean-Pierre Thorn, l’humoriste et chroniqueur Didier Porte, l’écrivain Patrick Chamoiseau, les chanteurs Arm (Psykick Lyrikah), Mouss (Zebda) ou Marc Nammour (la Canaille), le Dj « Maître Madj », le journaliste Raphäl Yem, la réalisatrice et scénariste Samia Chala, le chercheur Marwan Mohammed, les humoristes du Comedy Club Malik Bentalha et Redouanne Harjane, les comédiens de la compagnie Théâtre et sociétés ont répondu… Un grand merci à eux ainsi qu’à Audrey et toute l’équipe du Tactikollectif au passage pour leur précieux concours.

Retrouvez ces vidéos progressivement mises en ligne sur ce site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s